Comment s'est passée cette traversée en France ?

Arthur : Pour ma part, ça a été, nous avons découvert des paysages magnifiques. Malgré que nous soyons français, nous ne connaissons pas vraiment notre pays. De le faire à pied a été incroyable. Au début de notre périple, je me suis dit : « mais qu'est-ce qu'on est parti faire ? Quelle idée ! » Partir avec plus de 25 kilos était vraiment fou mais nous n'avions pas le choix; surtout avec tout le stock de camping, de nourriture et d'eau... Et bien, pas d'autres solutions que de les porter sur nous.

 

Mélodi : C'était une traversée incroyable, on a fait des rencontres formidables, que ce soit avec les locaux ou avec les animaux sauvages (cerf, biche, renard, lièvre, chamois). Cette traversée nous a reconnecté avec la nature et les habitants, d'une grande gentillesse. On a même découvert des spécialités gastronomiques par région. Concernant la marche, c'est dingue de se dire que l'on a fait de l'Ouest à l'Est de la France, tout ça à pied. En passant par des cultures agricoles, des villages, des dénivelés, des forêts et bois. On a commencé́ par la Bretagne (région d'origine d’Arthur) avec un paysage côtier, en terminant par les montagnes dans les Vosges, ce qui nous prépare à la Suisse prochainement

Avez-vous eu des douleurs ?

Arthur : On pourrait penser que porter 25 kilos tous les jours sur le dos est très compliqué. Les premiers jours ont été durs mais mon corps s'est adapté́ à ce poids. Mes muscles s'y sont faits. Malgré que je ne faisais plus de 105 kilos, mais 130 kilos avec mon sac de 55L, c'était malgré tout vraiment très confortable. Nous avons aussi pris des pauses assez régulièrement pour éviter les douleurs. À part sur la fin où nous avons marché 3 semaines sans pause avec l’adrénaline d’arriver en Suisse. Et ce fut trop long. Mes hanches commençaient à brûler un peu.

Mélodi : Les débuts ont été très durs, j'ajoutais 18 kilos à mes pieds, il fallait environ 1 à 2 semaines pour que le corps assimile l'information et s'y adapte. J'ai eu de grosses douleurs aux épaules et trapèzes ainsi qu'aux fessiers. Il m'a fallu aussi du temps pour bien ajuster le sac à dos de 55L également sur moi. Ensuite je me suis tout naturellement musclée tout en combinant avec des massages et étirements de récupération. Aujourd'hui, je porte une quinzaine de kilos (avec 2 kg d'eau), je ne sens plus le poids du sac sur moi, il fait partie de moi.

Des ampoules ?

Arthur : Au niveau des pieds j'ai surtout ressenti les douleurs sous la voûte plantaire et j'ai eu beaucoup de cors. Mais il fallait les masser régulièrement avec une bonne crème hydratante et anti-frottement, il en existe des biens, la NOK ou Alvadierme. Également, après plusieurs jours de marche sous la pluie et sans repos, j'ai eu des cloques mais elles ont disparu toutes seules.

Mélodi : J'ai eu aucunes ampoules, mis à part un jour où l'on a beaucoup marché sous la pluie et l'humidité, tout en transpirant, une ampoule s'est formée tout naturellement. C’était un jour vraiment extrême. Les chaussettes Marini de Chlorophylle nous ont fortement aidé à préserver nos pieds. Avec une moyenne de 30 000 pas par jour, nos pieds ont toujours une peau de bébé.

Quels sont les points positifs de ce projet ?

Arthur : La sympathie et la gentillesse des gens ! C'est quelque chose d'incroyable sur notre marche, malgré que nous ayons notre tente pour faire du bivouac. Nous aimons aller à la rencontre des locaux; et dans chaque région de France la mentalité change mais pas l'accueil reçu par tous !

Mélodi : Je me suis beaucoup surpassée sportivement grâce à Arthur, j'ai appris à mieux appréhender les dénivelés (le souffle, les repos actifs). Mais aussi nous sommes contents d'avoir gardé le même rythme de marche tout au long de la traversée malgré les changements de météo et les variations de température. C'est vrai qu'en 3 mois de traversée, nous avons eu du -7 degrés à 30 degrés mais rien ne nous a ralenti. D'ailleurs concernant un des points positifs, je mentionne les vêtements Chlorophylle qui nous ont aidé à être performant tout au long (sous-vêtements CHL, bas, haut, doudoune, veste, etc.) ainsi que tous les équipements et accessoires qu’on a minutieusement choisi en amont.

Et qu'en est-il des points négatifs ?

Arthur : Je ne dirais pas qu'il y a des points négatifs, à part si, supporter Mélodi en fait partie (haha!). Mais non aucuns. Ou bien le poids du sac, ou bien la météo, mais on ne peut pas la choisir ! Mais en étant équipés de bons vêtements Chlorophylle on ne sent ni la fraîcheur ni l'humidité.

Mélodi : S'arrêter et enlever le sac pour aller au petit coin, fait partie des choses moins rigolotes de notre randonnée. Mais aussi, il faut adapter la tenue vestimentaire selon la météo changeante. Par exemple, décider de marcher en t-shirt puis que la pluie commence donc il faut s'arrêter et mettre la veste. Un autre point négatif : le manque d'infrastructures sur certaines parties des sentiers de randonnée (il faut savoir qu'en France il y a plus de 180 000 kilomètres de sentiers de randonnée balisés, donc c'est aussi normal que parfois on ne trouve pas d'épiceries ou de toilettes tous les jours).

Qu'attendez-vous pour la suite ?

Arthur : D'avoir une meilleure météo, car sur les 3 mois nous avons eu beaucoup de froid au début puis de la pluie en mai. Nous n'avons pas été gâtés. Et sinon j’attends tout pareil que le début, là nous allons arriver en Suisse dans les prochains jours, nous allons voir des montagnes magnifiques, les Alpes. Nous venons de finir le massif montagneux des Vosges qui était sublime et à présent nous allons découvrir des paysages à couper le souffle et des cultures différentes, des langues différentes. Ça va être extra!

Mélodi : J'ai hâte d'être en immersion totale dans la culture des autres pays européens et de partager des moments avec les locaux de tout horizon. De plus, étant donné que l’on ramasse les déchets sur les chemins, nous attendons de voir ce qu’il en est de la propreté des sentiers de randonnée dans les autres pays.

Allez on vous attend sur le chemin avec nous.

Pour nous suivre, rendez-vous sur Facebook, Instagram, YouTube : DE CHEZ MOI À CHEZ TOI

Regardez leur page ambassadeur.

Boeuf bourguignon automnal

Voici une recette automnale proposée par le Bohemian Club.

Lire la suite
Comment protéger nos océans pour en profiter au max!

8 conseils pour les amoureux de la nature écoresponsables par Sarah Gauthier

Lire la suite
La rivière Péribonka

Notre ambassadeur Michel nous propose la descente d'un joyau de rivière, la Péribonka.

Lire la suite
Les 5 moments les plus intenses de notre traversée de l’Atlantique en voilier

Monter à bord du Bleuet et revivez leur traversée de l'Atlantique

Lire la suite
Le cyclotourisme…d’aventure

Notre ambassadeur Michel nous parle d'une nouvelle façon de faire du cyclotourisme

Lire la suite

0 Résultats de la recherche pour ''

  • Produits
  • Articles
Mmm...
Aucun résultat

Fermer